Questionner son rapport au temps en fabriquant un étalon de lumière

Posted by in Non classé, reinventons

Le 3 décembre 2016, au Maif social Club, Félicie D’Estienne D’Orves et Fabio Acero nous on fait voyager dans le système solaire par la biais du rapport au temps. L’une artiste, l’autre astrophysicien, la complémentarité parfaite pour un atelier plus que réussi.

Nous commençons par revoir nos basiques pour se questionner sur la perception de la réalité, la continuité du temps et son mouvement. Le mouvement, immuable dans le temps.

 

Ressentir le mouvement

Félicie est une artiste numérique qui joue avec lumière, les sculptures et les nouvelles technologies. Si vous voulez jeter un coup d’oeil à ses installations c’est par ici. Elle nous parle de certaines de ses créations, notamment une à Londres où elle avait disposé des lasers pour projeter le regard des passants dans le ciel.

Fabio,  qui l’aide sur de nombreux projets, nous rappelle que la lumière met un certain temps à arriver à nos yeux. Plus on regarde loin, plus on remonte dans le temps.La première lumière que l’on peut voir après le big bang est le fond diffus cosmologique qui a 13,8 milliards d’années.

Les données de notre étalon de lumière que nous allons fabriquer, seront des pulsations lumineuses qui correspondront au temps qu’il faut pour que la lumière de l’astre choisi arrive à notre oeil. Par exemple la lumière de la lune met quelques secondes à nous arriver, celle du soleil 8 minutes.

Création de l’étalon de lumière

Je choisi donc la lune, qui a différentes phases : demi lune, pleine lune, et une nouvelle lune tous les 28 jours. La lumière de la lune met 3 secondes à nous arriver, et il y a 2 pulsations lorsque c’est la demi lune, 4 pulsations pour la pleine lune, et 1 pour la nouvelle lune.

Avec l’aide de Romane, ingénieur à Arts & Matiers, nous soudons une carte qui possède les informations de l’astre choisi, et nous y plaçons un interrupteur et une pile.

Nous avons un mini fab lab dans la salle grâce à Thibault qui est associé de La nouvelle Fabrique, créée en 2012 cet espace collaboratif propose des formations aux différentes machines. Il nous demande de dessiner un motif sur le haut de la boite, qu’il va graver avec une découpeuse laser (cette dernière permet plus de finesse qu’une fraiseuse numérique). Puis il fabrique la boite avec une imprimante 3D.

 

Vous pouvez voir mon étalon de lumière sur la photo ! Ce fut un atelier enrichissant tant par les rencontres que par la création de l’objet en lui même. Le Maif social club propose de nombreux ateliers gratuits avec une belle programmation.

 

Le saviez-vous l’étoile la plus proche est proxima centauri.