ADN Factory, l’incubateur où vos projets prennent leur envol!

Posted by in Non classé, Tiers-Lieux - Abidjan

L’espace d’ADN Factory est situé au Plateau avec vue imprenable sur la lagune, un café siège en son centre, café Nova, pour pouvoir déguster son café sur la terrasse en papotant avec les autres porteurs de projet. N’hésitez pas à participer aux afterwork, ou au « tieparty » du vendredi à 13h.

« Mobiliser, promouvoir, inspirer, fédérer et booster la communauté des Entrepreneurs en Côte d’Ivoire »

Voici la vision principale d’ADN Factory. Cet incubateur a été crée en Août 2015 par Alteo (bientôt nommée Antilope), et consacre 200 m2 à l’entrepreneuriat.

La création d’ADN Factory a paru une évidence suite aux réalités du terrain. Il n’est pas facile d’être un entrepreneur avec une capacité d’engagement, tout en étant éthique. Selon Franck, fondateur d’ADN Factory, il y a une forte culture du buzz à Abidjan, dont on ne fait rien par la suite..

Ce qui différencie l’incubateur ADN Factory des autres structures, réside dans l’accompagnement adapté et professionnel, ainsi que sa précieuse connaissance de l’ADN d’un entrepreneur.

« Il n’y a pas besoin d’argent pour entreprendre. Un entrepreneur, ce n’est pas un métier, c’est une vocation ». – Franck Berthod

Aujourd’hui, pour que le Africa soit mondial il y a un réel besoin de mentoring et d’un accompagnement encadré. ADN Factory, structure l’accompagnement, guide les entrepreneurs, facilite la mise en relation, aide à comprendre le marché sur lequel la start-up évolue, puis aide à trouver du financement. Ce dernier n’étant qu’un accélérateur.

Pour résumer, les vocations d’ADN Factory sont :

  • Favoriser le concret et les actions plutôt qu’un discours qui fait le buzz
  • Faire la promotion de l’entrepreunariat c’est bien, mais comprendre ce qu’est un entrepreneur sociologiquement c’est mieux milieu. Des activités sont organisées pour comprendre ce qu’est véritablement un entrepreneur, comment vendre, comment créer une stratégie durable et viable, définir la vision d’une entreprise, pour apprendre à pitcher, etc.
  • Désenclaver les ghettos sectoriels. Favoriser la mise en lien entre les start-up et les grandes entreprises, pour tirer les synergies de cet échange.

Modèle économique

Franck m’explique, qu’il a du inventer et réadapter ses formules pour ajuster son modèle de coworking de nombreuses fois. L’âme de l’entrepreneur !
En effet, 200 mètres carrés dans le quartier le « Plateau », cela coûte cher. Le premier objectif était de se demander : A partir de quand l’ensemble de l’activité, et le modèle économique, est autofinancer pour mon coût de fonctionnement ? Résultat: en 1 an ADN Factory est autofinancé à 50%.

On va y retrouver un espace avec des offres de coworking. Il y a donc 3 types de coworker : nomad, résident box ou résident open space. Peu importe l’offre, il y a un accès internet, salle de réunion, climatisation, ménage, etc..Vous pouvez donc venir en mode nomade, à la carte, pour un événement, devenir membre, ou même résident. Enfin il y a cette dernière offre « Business mind », qui est représente l’aspect incubateur, qui accompagne les porteurs de projet.

Les étapes de création

Pour qu’un Tiers-Lieux connaisse son essor il faut, selon Franck, procéder en 7 étapes :

  • Espace de coworking, avec des services (emailing, communication, contenu, formation, atelier) ;
  • Fédérer des mentors (business coaching(, qui auront des compétences complémentaires ;
  • Mentoring adapté, un porteur de projet peut décider de se faire accompagner personnellement avec des rendez-vous 1 à 2 fois par semaine ;
  • Test d’incubation pour tester et ajuster l’accompagnement ;
  • Incubateur, enfin on crée des programmes d’accompagnement sur une base commune, et on apporte des conseils personnalisés. La TeamADN, gère le programme d’incubation et de mentorat ;
  • Accélérateur, ou K225, le but serait d’accélérer 10 start-up qui permettraient de créer 225 emplois et 5 entreprises / an ;
  • Disposer d’un micro fond de financement

Les projets futurs

Dans les projets futurs se trouvent les deux dernières étapes de la création : accélérateur et fond de financement. L’accélérateur serait prévu pour 2018. De plus, en 2017 ADN Factory s’agrandit et va acquérir 2 nouveaux étages.

Les start-up accompagnées

Voici quelques exemples de start-up accompagnées :

Trustin Africa : C’est une start-up parisienne, dont Thibault Leclerc en est le fondateur. C’est une plateforme qui connecte les personnes en recherche d’emplois avec des entreprises pour des missions ponctuelles.

mPharma : Ce sont des diagnostics de santé à distance, et une ordonnance numérique entre médecin, hôpitaux et pharmaciens. Un exemple de start-up qui a commencé en open space pour finir par louer des bureaux à ADN.

Les best practices principales

Si vous aussi, vous voulez vous lancer dans l’entrepreunariat social, voici quelques conseils de la part de Franck. Il faut d’abord comprendre qu’un entrepreneur n’a pas besoin d’argent pour entreprendre. Etre entrepreneur est une véritable vocation, pas un métier.

Pour réussir vous devez être la personne qui fait ce qui n’existe pas, trouve des solutions, arrive à joindre des milieux différents, réunir et créer des ponts. Pour ce faire, il est important d’avoir une vision, une vocation. Et surtout, accepter de perdre pour gagner. Se relever veut dire affuter son business modèle, alors tombez autant de fois que nécessaire !

Présentation de l’équipe

Le fondateur, Franck Berthod, également business coach et mentor.
Eric SEA, manager de ADN Factory et du café Nova.
Michel Ouedraoguo et Clyde Vacher : business coach.

Aller plus loin !

Vous pouvez contacter Eric Sea (57 79 00 59) ou visiter leur site web. Ils ont également une page Facebook pour suivre leurs actualités.