Coliba fait des déchets plastiques une valeur ajoutée

Posted by in Non classé, Tiers-Lieux - Abidjan

 

Rencontre avec Yaya Kone qui me parle de son projet COLIBA. Idée née dans un bus et dédiée au recyclage des plastiques. C’est une sujet important puisque la Côte d’Ivoire en produit en moyenne 20.000 tonnes chaque année.

 

Coliba en quelques lignes c’est..

Une plateforme (accessible avec smartphone, ordinateur, ou simple téléphone via sms) pour que les pré-collecteurs (ceux qui ramassent les déchets en Afrique) Coliba viennent récupérer les déchets chez un utilisateur. Ce dernier aura le droit à des points qui se transforment en bonus (crédit téléphonique, matériels de tri d’ordures, kits scolaires).

 

La naissance de Coliba

Tout démarre avec un hackathon organisé par «ampion» en 2015 nommé « Venture Bus Program« . Ils partent à 60 entrepreneurs sillonner les routes d’Accra, Lomé, Cotonou et Akendewa. Le bus de ce programme était d’identifier un problème et de trouver une solution en moins d’une semaine.

« Il n’y avait qu’à regarder par la fenêtre, il y avait des déchets plastiques tout le long de la route du hackathon » – Yaya Kone

Il décide donc de partir sur cette problématique, rapidement rejoint par Prince Agbata, Noel Somé et Abubakar Muahammed. En 1 semaine ils ont pu avoir plusieurs livrables : pitch de 3 minutes, présentation de 10 slides, et la base d’un plan financier sur 3 ans.

Ils ressortent vainqueur de ce programme, et participent à Demo Africa, un concours de pitch organisé par VC4AFRICA en 2015. Cela leur permet de rencontrer des entrepreneurs, des corporates, des institutionnels, des fonds d’investissement pendant 2 jours à Lagos (Nigeria).

Après avoir pu affiner le projet, il commence à l’expérimenter à Accra avec un prototype de plateforme. Ils testent donc le marché pour avoir un retour de la population sur le projet. Les pré-collecteurs embauchés par Coliba sont majoritairement des femmes, souvent plus exposées à la pauvreté.

Concrètement les 225 utilisateurs se connectent sur la plateforme, indiquent le nombre de kilos de déchet et leur localisation. Le présélecteur coliba fait la pesée et repart avec les déchets. L’utilisateur aura des points (25 kg = 25 points). Le présélecteur va ensuite au centre de tri, où les plastiques seront triés, lavés et séchés. Enfin les plastiques seront vendu à des entreprises de recyclage.

 

Concrétiser un projet durablement

Du 9 au 11 octobre 2015, la Banque Africaine de Développement (BAD) a lancé le premier weekend de l’innovation. Coliba en ressort gagnant et gagne un accompagnement par la BAD pour 6 mois, qui s’est prolongé. Par cet accompagnement ils ont pu créer un business plan et peaufiner le modèle économique. La BAD leur a permit de se questionner sur leur vision à long terme, et comment utiliser des outils notamment le business plan.

Puis, ils participent au concours de la FrenchTech dont le but était d’envoyer 2 start-up à Paris pour «Les journées Afrique Développement et Numérique à Paris » du 26 au 28 octobre 2016. Ils sont finalistes et partent donc à Paris. C’est un déclic pour Yaya qui rencontre un nouvel associé pour Coliba.

 

La vision du futur

Pour y arriver, Coliba s’appui sur les grands hôtels à Abidjan, qui ont de nombreux déchets plastiques. Ils aimeraient pouvoir créer une grande unité de recyclage à Abidjan, ils sont donc en discussion avec de probables partenaires.

Pour l’instant, ils vont acheter un entrepôt à Abidjan pour stocker le plastique, puis financer une petite unité de tri et faire la vente à des entreprises de recyclage qui sont à Abidjan.

Sur du long terme, Yaya espère pouvoir faire des objets dessin avec le plastique recyclé, comme des chaises, du pavé, etc.

 

Les best practices principales

En regardant de plus près l’écosystème entrepreneurial ivoirien, selon Yaya Kone, pour entreprendre il faudra :

« Bien identifier le secteur où l’on souhaite entreprendre. Ceci est très décisif dans la mesure où il ne sert à rien copier un projet à l’international qui pourrait s’adapter à notre environnement.

 Connaitre son marché, identifier ses possibles utilisateurs où clients, avant d’entreprendre quoique ce soit!

 Il existe de beaux et ambitieux projets en Côte d’Ivoire, mais 80% de ses projets ne s’exécutent pas. Soit le business plan n’est pas adapté, soit il y a un manque de connaissance au niveau des réglementations juridiques. Il est donc important de bien s’entourer juridiquement et socialement afin de pourvoir maîtriser tous ces aspects pour la réussite d’un projet. »

Présentation de l’équipe

  • Yaya KONE : Co-fondateur, s’occupe de la gestion managériale de l’équipe
  • Genesis Ehimegbe : Co-fondateur, Business développement
  • Melissa Guei : Co-fondatrice, en charge du département Finance
  • Joseph Lath : Développeur
  • Marc Bah : Responsable Développement Web et Mobile

Pour suivre leurs avancées

En attendant la création de leur site internet vous pouvez les suivre et les contacter via leur page Facebook.